Faire des contributions durables : Cheryl Milne reçoit la Médaille du Barreau 2019

Posted: 05/17/2019

Cheryl MilneAdmise au barreau en 1987, Cheryl Milne a eu une influence profonde et unique sur le paysage juridique canadien en tant que représentante juridique pour les enfants.

Elle est une avocate plaidante de premier plan en droits constitutionnels et liés à la Charte, une éducatrice juridique expérientielle innovatrice et une bénévole généreuse dans la communauté juridique. Elle a fourni à des enfants et des adolescents des services juridiques de première ligne concernant des besoins juridiques variés.

La liste des réalisations de Mme Milne, qui est impressionnante et qui porte sur une vaste gamme d’enjeux et de secteurs juridiques, a une incidence importante par ses contributions considérables et durables à la communauté juridique en Ontario et au Canada. Mme Milne est actuellement directrice générale du Centre David Asper pour les droits constitutionnels de la faculté de droit de l’Université de Toronto. Comme première directrice, Mme Milne a développé cette organisation à partir de rien, en lui donnant sa vision unique.

Mme Milne est l’une des lauréates de la Médaille du Barreau de cette année, médaille remise aux avocats de l’Ontario choisis pour leur contribution majeure à la profession.

Que représente ce prix pour vous ?

Je suis profondément reconnaissante de l’honneur d’être reconnue par ma profession pour mon travail. Pendant de nombreuses années, je me suis demandé si le travail que moi-même et d’autres personnes faisions au nom des enfants et des jeunes n’était parfois reconnu qu’en apparence. Ce prix démontre que le travail est apprécié et, plus important encore, que le droit des enfants et des jeunes de se faire entendre dans le système juridique est de plus en plus universellement accepté.

Qu’est-ce qui vous motive (ou vous a motivée) dans votre carrière juridique ?

J’ai toujours été poussée à faire un travail qui, à mon avis, aurait un impact positif. Je savais que je voulais travailler avec les jeunes dès le début et j’ai eu la chance de me trouver un travail correspondant parfaitement à ma formation juridique et sociale à Justice for Children and Youth. Parfois, ce travail était frustrant parce que je défendais souvent les opprimés, mais les relations que j’ai développées avec mes jeunes clients m’ont donné du courage, tout comme le fait de gagner occasionnellement. Bien que je sois maintenant plus éloignée du travail direct avec les jeunes, j’aime jouer un rôle de mentor auprès d’étudiants en droit qui ont des aspirations similaires et qui m’ont permis de rester à jour dans le domaine des droits de l’enfance dans une perspective d’éducation juridique et politique. Au centre Asper, nous nous battons encore parfois contre des moulins en intervenant dans des affaires constitutionnelles novatrices, mais ce travail est incroyablement stimulant et les collègues avec lesquels j’ai travaillé m’impressionnent.

Quel conseil donneriez-vous aux nouveaux professionnels du droit qui amorcent leur carrière ?

La ligne droite n’est pas toujours le meilleur chemin — on apprend beaucoup des zigs et des zags. J’ai commencé ma pratique dans un excellent cabinet, WeirFoulds, mais dans un domaine de pratique qui n’était pas pour moi. J’ai quitté le cabinet et je me suis inscrite en travail social en pensant que je ne pratiquerais plus jamais le droit, mais j’ai eu la chance de mettre à profit mon expérience dans le programme de travail social pour trouver ma voie chez Justice for Children and Youth.

Je conseillerais de trouver des lieux de travail qui sont collégiaux et qui vous encadrent positivement, puis de renvoyer l’ascenseur en faisant de même avec les jeunes avocats qui vous succèdent.

La Médaille du Barreau est donnée pour des services exceptionnels dans le cadre de la profession, que ce soit dans la pratique, dans l’enseignement ou à d’autres titres professionnels, du moment que le service corresponde aux idéaux les plus élevés de la profession juridique. Il peut être décerné pour la dévotion aux tâches professionnelles sur une longue période ou un seul acte exceptionnel.

Cette année, 12 membres exceptionnels des professions juridiques recevront un prix du Barreau le 22 mai.