La professeure Thulisile Madonsela, défenseure de renommée mondiale pour la justice, la fonction publique et l’égalité des sexes, recevra un doctorat honorifique en droit du Barreau de l’Ontario

Posted: 06/20/2019

Thuli MadonselaLe 25 juin 2019, le Barreau de l’Ontario remettra un doctorat honoris causa en droit (LLD) à la professeure Thulisile Madonsela (Thuli). L’évènement aura lieu l’après-midi à la cérémonie d’admission au Barreau au Roy Thomson Hall à Toronto.

Née à Johannesburg, en Afrique du Sud, la professeure Thuli Madonsela a obtenu son baccalauréat en droit de l’Université du Swaziland en 1987 et un baccalauréat en droit de l’Université du Witwatersrand en 1990. Depuis 1987, elle a travaillé dans plusieurs ministères, organisations de la société civile et universités. Elle est aussi fondatrice de la Fondation Thuma pour la démocratie, le leadership la littératie.

En octobre 2009, Mme Madonsela a été nommée médiatrice de la République par le président Jacob Zuma pour un mandat non renouvelable de sept ans. Elle était à l’époque la seule commissaire à temps plein de la Commission de réforme du droit de l’Afrique du Sud. Au cours de son mandat, elle a enquêté sur plusieurs cas très médiatisés, y compris l’enquête sur les ressources de l’État allouées à l’amélioration de la résidence de Zuma à Nkandla (« Secure in Comfort » ; 19 mars 2014) et le rapport sur la capture de l’État (« State of Capture » ; 2 novembre 2016).

Défenseure de l’égalité des sexes et de l’avancement des femmes, et de la justice sociale de manière plus générale, Mme Madonsela est membre de la South African Women Lawyers Association et de la Business Women’s Association of South Africa. Elle est l’auteure et la coauteure de plusieurs publications, dont des ouvrages sur la gestion et l’intégration de l’égalité des sexes. Le travail qu’elle a accompli a véritablement changé la donne quant au rôle et aux pouvoirs de la médiatrice de la République, particulièrement en ce qui concerne l’éthique dans la gouvernance des affaires de l’état. Mme Madonsela a également été l’une des rédactrices de la constitution actuelle de l’Afrique du Sud en 1994.

Mme Madonsela a reçu des éloges à l’échelle internationale pour son efficacité et son professionnalisme dans son rôle de médiatrice de la République. Récipiendaire de plusieurs prix et doctorats honorifiques, elle a été nommée par le magazine Time en 2014 comme l’une des 100 personnes les plus influentes dans le monde et « un exemple inspirant de ce que les fonctionnaires africains devraient être. »

La professeure Madonsela est actuellement titulaire de la chaire de justice sociale à la faculté de droit de l’Université Stellenbosch. Elle est l’une des six personnes à recevoir un doctorat honorifique en droit du Barreau en juin 2019.