Mois de la fierté 2020

Posted: 06/04/2020

De nombreuses communautés en Ontario, de Barrie à Sudbury, de Hamilton à Thunder Bay et de Brantford à Toronto, célèbrent la fierté au cours du mois de juin. Encouragés par les émeutes de Stonewall à New York et la décriminalisation de l’homosexualité au Canada en 1969, les militants ont commencé à organiser les premiers évènements célébrant ouvertement la culture gaie et luttant pour l’égalité des droits et la reconnaissance dès 1970.

La communauté LGBTQ+ était encore largement considérée avec suspicion lorsqu’en 1981, la police de Toronto a arrêté 306 personnes, dans le cadre d’une série de descentes dans des bains publics dans le quartier Church et Wellesley à Toronto, baptisée « Operation Soap ». Des activistes ont fondé un groupe de soutien, offrant des conseils juridiques aux personnes arrêtées. À ce jour, ces raids s’inscrivent toujours parmi les plus importantes arrestations massives au Canada. Les évènements de 1981 ont donné l’élan nécessaire pour faire de la fierté un évènement annuel fixe. Cependant, il a fallu attendre une autre décennie avant que l’occasion ne commence à être officiellement reconnue par la ville. Les autorisations pour la célébration de la fierté ont continué à être refusées dans d’autres villes de l’Ontario, dont Hamilton et London, pendant une bonne partie des années 1990.

Depuis la fin des années 1980, les trois paliers de gouvernement ont progressivement commencé à accorder la reconnaissance juridique et l’égalité aux membres de la communauté LGBTQ+. Plus particulièrement, à la suite de la décision de la Cour suprême du Canada en 1995 dans l’arrêt Egan c. Canada, l’orientation sexuelle est devenue un motif de discrimination interdit en vertu de l’article 15 de la Charte canadienne des droits et libertés. Dix ans plus tard, le mariage entre personnes du même sexe a été légalisé. Plus récemment, en mars 2020, le gouvernement fédéral a présenté le projet de loi C-8, Loi modifiant le Code criminel, pour interdire la thérapie de conversion.

Ce résumé montre que la lutte pour la reconnaissance juridique et l’acceptation sociétale des membres de la communauté LGBTQ+ est aussi récente que continue.

Le Barreau de l’Ontario, en partenariat avec la Section du droit relatif à l’orientation et à l’identité sexuelles de l’Association du Barreau de l’Ontario, s’associe depuis deux décennies pour promouvoir les activités du Mois de la fierté pour la profession juridique. Nous sommes ravis que la Roundtable of Diversity Association (RODA) se soit jointe à ces efforts cette année. Nous félicitons les deux organisations pour le leadeurship dont elles ont fait preuve pour faire avancer les questions et les causes pertinentes pour les professionnels du droit qui s’identifient comme membres de la communauté LGBTQ+, non seulement ce mois-ci, mais au cours des dernières décennies. Bien que nous ayons dû annuler notre évènement public conjoint en raison de la pandémie de COVID-19, il est important que nous célébrions la longue histoire de reconnaissance et d’acceptation, les étapes importantes et les énormes contributions des avocats et des parajuristes de la communauté LGBTQ+ et de leurs alliés, à la communauté juridique en Ontario, tout en reconnaissant que notre travail n’est pas encore terminé.

La manifestation conjointe de la fierté de l’année dernière, intitulée « Transgender Youth and Inclusion: Sexual Health Education in Ontario », a donné lieu à une discussion sur les jeunes transgenres et l’inclusion et sur les changements apportés au programme provincial d’éducation sexuelle. Pour ceux qui souhaitent voir le programme de l’année dernière, vous pouvez le faire en suivant ce lien : https://lso.freestonelms.com/viewer/daZTRe44gTJnF47tWHrgaVXqESd12fyGHHneZCEk4CuCg

Veuillez noter que ce programme a été agréé pour 1 heure et 30 minutes de contenu de FPC en professionnalisme.

Veuillez accepter nos meilleurs vœux en ce mois de la fierté !