Ovide Mercredi, avocat et chef autochtone de renom, recevra un LLD honorifique du Barreau

Posted: 06/12/2019

Le Barreau de l’Ontario remettra un doctorat en droit honoris causa (LLD) à Ovide Mercredi, un ancien chef national de l’Assemblée des Premières Nations, lors de sa cérémonie d’admission qui se déroulera au Centre national des arts à Ottawa le 17 juin.

Dans le cadre de ses cérémonies d’admission, le Barreau remet chaque année des doctorats honorifiques à des personnes distinguées en reconnaissance de leurs réalisations exceptionnelles envers la profession juridique, la règle de droit ou la cause de la justice. Les lauréats servent de conférenciers d’honneur inspirants pour les nouveaux avocats qui assistent aux cérémonies.

Mercredi a donné un discours puissant et touchant lors de la cérémonie :

Je voudrais plutôt partager avec vous mes espoirs et mes rêves pour un pays véritablement humain, fondé sur les valeurs de justice, d’équité, d’inclusion, d’égalité, de diversité ainsi que sur les deux droits humains fondamentaux : le droit d’être différent et le droit d’appartenance.

Dans ce Canada que j’imagine, les peuples et les Nations autochtones ont un droit d’appartenance fondamental, en tant que Nations distinctes, qui ne manquent de rien et qui ont le droit d’auto‑détermination.

Dans ma vision du Canada, il n’y a pas de racisme. Pas de pauvreté. Pas de préjugés ni de discrimination. Il n’y a pas d’inégalités économiques ou sociales. Dans ma vision du Canada, aucun groupe n’occupe une place disproportionnée par rapport aux autres en termes de droit à l’accumulation de richesses.

Lire le discours en entier (PDF).

Ovide Mercredi est un Cri né dans la communauté nordique de Grand Rapids. Il a obtenu un diplôme en droit de l’Université du Manitoba en 1977. Alors qu’il était encore étudiant, il est devenu président de la première association d’étudiants des Premières Nations formée au Canada. Il était un des stratégistes principaux de l’assemblée lors des discussions sur les réformes constitutionnelles au moment de l’Accord du lac Meech. Il a été élu chef régional de l’assemblée des Premières Nations au Manitoba en 1989. Il a aussi joué un rôle de premier plan dans la résolution de la crise d’Oka en 1990.

En 1991, M. Mercredi a été élu chef national de l’Assemblée des Premières Nations. Pendant son mandat, il a mené les négociations pour les Premières Nations lors de l’accord de Charlottetown. Il a été chef national jusqu’en 1997.

En plus de son travail d’avocat et de chef de file des Premières Nations, M. Mercredi est un auteur reconnu. Il est partisan de méthodes non violentes pour le changement et il a été nommé par le gouvernement de l’Inde pour le Prix Gandhi pour la paix. M. Mercredi a été fait officier de l’Ordre du Manitoba en 2006 et il s’est vu décerner des diplômes honorifiques de l’Université St. Mary’s et de l’Université Bishop’s.

M. Mercredi a joué un rôle essentiel dans l’examen des processus règlementaires du Barreau ayant trait aux Premières Nations. En travaillant avec les chefs de file et les ainés des communautés des Premières Nations, il a soutenu les survivants des pensionnats autochtones en partageant leurs expériences dans un espace culturel sécuritaire, favorable et respectueux.

M. Mercredi a poussé le Barreau à agir pour mieux soutenir les communautés autochtones, en faisant des recommandations importantes en faveur d’une approche proactive envers une réconciliation véritable, notamment pour le développement de la compétence culturelle des avocats et parajuristes qui représentent les peuples et les enjeux autochtones.

Il participe actuellement à la transformation des services de santé pour les 49 communautés de la Nation Nishnawbe Aski dans le nord de l’Ontario.

M. Mercredi et 5 autres lauréats recevront un doctorat honorifique du Barreau en juin.