Semaine de l’accès à la justice 2019 : divers collaborateurs explorent des questions cruciales pour les gens au cœur de la justice

Posted: 11/20/2019

Le Groupe d’action sur l’accès à la justice (TAG) a conclu sa programmation de la quatrième Semaine annuelle de l’accès à la justice (Semaine A2J) le 1er novembre 2019. Il y a eu près de 1 500 participants en personnes et par webémission.

« Le Barreau travaille depuis longtemps à faciliter l’accès à la justice en collaboration avec ses partenaires du secteur de la justice, a déclaré Malcolm Mercer, trésorier du Barreau. Cette année encore, la Semaine A2J a démontré comment nous pouvons mettre en valeur de nouvelles initiatives, offrir des occasions d’établir des liens avec divers collaborateurs et explorer des questions cruciales dans diverses perspectives axées sur la collectivité. »

La semaine A2J s’est amorcée avec une discussion sur la justice autochtone. « Cette semaine vise à renforcer le réseau juridique pour aider ceux qui en ont le plus besoin, a déclaré Dianne Corbiere, conseillère du Barreau et modératrice du panel. Dans cette optique, nous continuons d’aider la communauté juridique à mieux comprendre les traditions, les perspectives et les processus juridiques que les peuples autochtones valorisent.
Des ressources précieuses, notamment les lignes directrices pour travailler avec les peuples autochtones et le Guide pour les avocats qui travaillent avec des parties autochtones, aideront à cet égard. »

Mme Corbiere préside le Comité de l’Équité et des affaires autochtones du Barreau.

Une conférence sur un nouveau rapport du Forum canadien sur la justice civile (FCJC) a suivi le panel sur la justice autochtone plus tard dans la journée. Le rapport a fourni de nombreuses preuves à l’appui des divers avantages d’investir dans les services et les programmes d’accès à la justice au Canada et à l’étranger.

L’un des thèmes clés qui sont ressortis de la Semaine A2J de cette année était l’importance de la collaboration dans des domaines autres que la justice et les secteurs juridiques.

« C’était formidable de voir une telle diversité de voix s’exprimer sur des questions cruciales non seulement sur l’accès aux services juridiques, mais aussi sur la façon dont les services juridiques et le secteur de la justice doivent évoluer grâce à l’utilisation de la technologie pour répondre aux besoins de la société moderne, a déclaré Tanya Lee, directrice générale de la Fondation du droit de l’Ontario. À la Fondation du droit, notre vision est de placer les gens au cœur de la justice. Qu’il s’agisse de la façon dont nous fournissons des services juridiques ou de la façon dont nous les adaptons aux besoins des différentes personnes au sein de notre collectivité, nous devons toujours accorder la priorité aux gens. »

Les autres activités de la Semaine A2J cherchaient à comprendre et à soutenir les justiciables non représentés (29 oct.), et comment les données, la technologie et le design servent et peuvent être utilisés dans l’appareil judiciaire (30 oct).

Le TAG a conclu sa programmation de la Semaine A2J avec une conférence d’une journée sur le rôle de l’éducation juridique dans l’accès à la justice, en partenariat avec le Réseau ontarien d’éducation juridique (ROEJ) et Éducation juridique communautaire Ontario (CLEO).

Ces programmes de la Semaine A2J offraient plus de 13 heures de perfectionnement professionnel gratuit et des heures professionnelles en matière d’égalité, de diversité et d’inclusion aux avocats et aux parajuristes. Les webémissions archivées seront disponibles sur le site Web du TAG plus tard dans le mois.

Des programmes et des ateliers ont également été offerts en français dans d’autres communautés grâce au soutien de partenaires comme l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) et le Programme de pratique du droit (PPD) de l’Université d’Ottawa.

Des séances d’information juridique se sont également déroulées dans les bibliothèques de la province, de sorte que le public de l’Ontario a pu recevoir de l’information des organismes juridiques sans but lucratif, des ministères et des organismes communautaires et gouvernementaux.

Le Groupe d’action sur l’accès à la justice (TAG) a été créé par le Barreau de l’Ontario en 2015 pour favoriser une meilleure coordination et collaboration dans tout le secteur de la justice. Il est financé par la Fondation du droit de l’Ontario avec le soutien du Barreau de l’Ontario.

Les photos de la Semaine A2J sont ici.