Une tradition de changement : explorez Osgoode Hall avec Portes ouvertes Toronto

Posted: 01/29/2019

Osgoode HallPar une journée ensoleillée à Toronto, des milliers de personnes se pressent sur la rue Queen Ouest sans prêter attention à un des plus anciens édifices de Toronto derrière les portails métalliques noirs. Derrière le grand jardin, les arbres et le passage pavé se dresse Osgoode Hall – siège du Barreau de l’Ontario depuis près de 200 ans.

En 1828, le Barreau a acquis six acres de terre pour y construire Osgoode Hall, nommé en hommage à William Osgoode, premier juge en chef de la province. L’édifice a été construit pour abriter le Barreau et sa bibliothèque. Il a aussi accueilli la plus haute cour de la province en 1846, après avoir servi de caserne suite aux rébellions de 1837-1838. Depuis lors, Osgoode Hall héberge le Barreau et les tribunaux. Il compte parmi les plus anciens édifices encore utilisés pour leur dessein initial. Aujourd’hui, après plus de 15 projets d’agrandissement majeurs, parcourir les corridors d’Osgoode Hall est une aventure chargée d’histoire et d’architecture.

Chaque année, Osgoode Hall participe à Toronto Portes ouvertes. Cet évènement donne l’occasion de découvrir certains des édifices les plus intéressants de Toronto sur les plans architectural, historique, culturel et social. Cette année, le bénévole Paul Mitchell a filmé l’expérience de notre personnel, de nos bénévoles et des visiteurs venus découvrir ce qui se cache derrière les portails de fer noir. La vidéo permet de constater la passion de tous ceux qui travaillent dans cet édifice, à commencer par Diana Miles, directrice générale du Barreau de l’Ontario, qui résume son sentiment ainsi : « J’aime voir la surprise sur le visage des visiteurs lorsqu’ils découvrent les vitraux, les boiseries et tous les détails qui font de ce bâtiment ce qu’il est. On ne voit pas ce type d’édifice tous les jours. »

Osgoode Hall héberge le barreau le plus ancien et le plus grand du Canada, et à ce titre, l’édifice a sa propre conservatrice qui joue un rôle important : elle gère les collections d’art et d’artéfacts, fournit des services de recherche, met en œuvre les programmes publics relatifs au patrimoine d’Osgoode Hall et agit comme conseillère pour les projets de construction. Elise Brunet est conservatrice à Osgode Hall depuis plus de 27 ans. « Je ne pensais pas que j’allais passer une partie si importante de ma carrière à m’occuper d’un site historique qui raconte l’histoire des avocats en Ontario. Je me demande parfois si je vais me retrouver à court de choses à découvrir et d’histoires à raconter, puis je tombe sur quelque chose de nouveau qui me relance sur de nouvelles découvertes », dit-elle.

L’engagement pour la préservation du patrimoine d’Osgoode Hall va au-delà des personnes qui y travaillent. Le vidéographe Paul Mitchell, bénévole pour la journée Toronto Portes ouvertes 2017, a été tellement inspiré par son expérience qu’il est revenu avec sa caméra pour filmer l’évènement l’année dernière. « Je voulais filmer Osgoode Hall parce qu’il s’agit d’un édifice unique en son genre, chargé d’histoire. Il n’y a pas beaucoup d’édifices historiques à Toronto, donc ça revêt une importance particulière pour cette ville. Je me doutais aussi que les gens qui travaillent à Osgoode Hall étaient probablement très fiers d’y être, et c’est tout à fait le cas. Je suis vraiment heureux d’avoir eu cette chance », raconte Paul.

Il y a de nombreuses façons de découvrir Osgoode Hall : on peut s’inscrire à une visite guidée seul ou en groupe, en personne ou par Skype, ou encore venir faire une visite avec l’audioguide ou l’application Osgoode Hall qui décrit la collection de portraits et le jardin de la paix. Les archives du Barreau et le bureau de la conservatrice proposent aussi des ressources en ligne qui répondent à vos questions.

Nous vous invitons à explorer le site Web du Barreau pour plus d’information.