Treasurer’s Blog

Law Society hosts legal regulators

Posted: 07/30/2015  /  by: Janet Minor

  • Français
  • English

interior-regulators-conference-2015For two days, The Law Society of Upper Canada and the Federation of Law Societies of Canada hosted the 4th annual International Conference of Legal Regulators.

Legal regulators from around the world came to Toronto to share ideas, to learn from each other, and to consider how best to meet the daunting challenges of regulating legal services in the global marketplaces of the 21st century.

It is remarkable to note the common bonds that tie us all together. Every one of our organizations was founded on a regulatory model for lawyers, designed to protect the public interest through setting admission standards for those lawyers, creating rules of professional conduct, and disciplining lawyers who failed to comply.

Now, we are all encountering the need to consider how to adapt our core regulatory functions in a rapidly changing legal and social environment. The forces of globalization, technology, and changing client needs are prompting us to rethink how lawyer-based regulatory models should evolve or shift to better protect the public interest and keep regulation relevant and responsive.

Many of the presentations of the international conference focused on opportunities to conceive of new ways of protecting the public, encouraging diversity and inclusiveness, becoming more proportionate in our regulatory approaches and enhancing access to justice.

There was a tangible sense here, growing out of many different experiences of our colleagues from all around the globe, that we have reached a critical place in our evolution as regulators. We are becoming regulators of legal services. We need to learn how best to respond to clients who may not want traditional legal representation or may not be able to afford it. There may be constraints flowing from our current regulatory model that we need to address in order to respond differently.

We also need to learn how to better identify risks to the public interest with proactive, management-based regulation as a complement to traditional professional discipline.

For two days, some of the best innovative thinkers from the international community of legal regulators were together in one place. We had a unique opportunity to encourage each other to innovate, to evolve, to transform.

I am genuinely excited by the possibilities for reform and the potential benefits to all those who should expect the justice system to serve their needs.

interior-regulators-conference-2015

Le Barreau reçoit les régulateurs juridiques

Pendant deux jours, le Barreau du Haut-Canada et la Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada ont tenu le 4e congrès annuel international des organes de réglementation juridique. Les organes de réglementation juridique du monde entier sont venus à Toronto pour partager des idées, apprendre l’un de l’autre et envisager les meilleurs moyens de relever les défis énormes rattachés à la réglementation des services juridiques dans les marchés mondiaux du XXIe siècle.

Les liens qui nous unissent sont remarquables. Chacune de nos organisations a été fondée sur un modèle visant à protéger l’intérêt public par l’intermédiaire de normes d’admission des avocats, avec des codes de déontologie et des mesures disciplinaires pour ceux et celles qui ne respectent pas les règles établies.

Aujourd’hui, nous ressentons tous le besoin d’adapter nos fonctions essentielles de réglementation dans un milieu social et juridique qui change rapidement. Les forces de la mondialisation, la technologie et les nouveaux besoins des clients nous amènent à repenser le développement des modèles visant la règlementation des activités des avocats pour assurer la protection de l’intérêt public de façon appropriée et responsable.

De nombreuses présentations dans le cadre de ce congrès international portent sur les occasions de concevoir de nouvelles façons de protéger le public, d’encourager la diversité et l’inclusion, d’adopter des approches plus proportionnées et d’améliorer l’accès à la justice.

En observant les diverses expériences de nos collègues du monde entier, nous avons le sentiment tangible d’avoir atteint un point critique dans notre évolution en tant que régulateur. Nous sommes en train de devenir les régulateurs de services juridiques. Nous devons apprendre comment mieux répondre aux clients qui ne veulent peut-être pas une représentation juridique traditionnelle ou qui n’ont peut-être pas les moyens de s’en payer une. Nous devons peut-être régler certaines contraintes découlant de notre modèle de réglementation actuel pour répondre aux circonstances.

Nous avons également besoin d’apprendre à mieux identifier les risques pour le public en appliquant une réglementation proactive, fondée sur la gestion comme complément à la discipline professionnelle traditionnelle.

Pendant ces deux jours, ce congrès réunit certains des penseurs les plus novateurs parmi les organes internationaux de réglementation juridique. Nous avons une chance unique de nous encourager les uns les autres à innover, à évoluer, à transformer.

Je suis vraiment excitée par les possibilités de réforme et les avantages potentiels qui se présentent à tous ceux qui s’attendent à ce que l’appareil judiciaire serve leurs besoins.

View All Posts