Human rights law at home and abroad

Posted: 11/29/2013  by: Thomas Conway

  • Français
  • English

Kirsch Institute

As part of our Rule of Law & Public Education Series, we co-hosted a discussion November 21 with The Kirsch Institute, a social enterprise dedicated to legal redress for survivors of genocide, torture and other atrocities.

Justice Philippe Kirsch, after whom The Kirsch Institute is named, is a former judge of the International Criminal Court. He spoke about how international criminal law is being applied to domestic courts around the world.

I also enjoyed the insights of The Honourable Ian Binnie, CC, QC, former judge of the Supreme Court of Canada, who offered an overview of the evolution of international law and how it is applied in courts in Canada.

Lawyers Raj Anand of WeirFoulds LLP and Tina Lie of Paliare Roland Barristers, also shared their perspectives on international law.

The discussion was designed to promote dialogue and increase awareness of human rights and rule of law issues. These are topics to which the Law Society dedicates considerable attention, and it was refreshing to hear from leaders from the legal world who have devoted much of their careers to advancing human rights.

We have a public duty to preserve the rule of law. Through the work of our Human Rights Monitoring Group, we continue to advocate for the just treatment of lawyers and judges around the world. The November discussion and reception helped to offer our further support.

When the independence of the Bar and the rule of law are at risk, complacency is not an option.

Kirsch Institute

Les droits de la personne ici et ailleurs

Dans le cadre de notre série d’activités d’éducation publique sur la primauté du droit, nous avons collaboré le 21 novembre avec l’institut Kirsch, une entreprise sociale consacrée aux recours juridiques des survivants d’actes de génocide, de torture et d’autres atrocités.

J’ai aussi bien profité de la discussion avec l’honorable Ian Binnie, CC, c.r., ancien juge de la Cour suprême du Canada, qui a fait un survol des progrès du droit international et de son application dans les tribunaux du Canada.

Les avocats Raj Anand de WeirFoulds s.r.l. et Tina Lie du cabinet Paliare Roland, ont aussi partagé leurs perspectives sur le droit international.

La discussion visait à promouvoir le dialogue et à faire mieux connaître les problèmes liés aux droits de la personne et à la primauté du droit. Le Barreau accorde beaucoup d’attention à ces sujets. Il était bon d’entendre parler des leaders du monde juridique qui ont dévoué une grande partie de leur carrière à défendre les droits de la personne.

Nous avons une obligation envers le public de préserver la règle de droit. Par le biais du Groupe de surveillance des droits de la personne, nous avons aidé à défendre le traitement équitable d’avocats et de juges dans le monde. La discussion et la réception du 21 novembre témoignaient de notre appui continu.

Lorsque l’indépendance de la profession et de la règle de droit est menacée, on ne doit pas rester indifférent.